age-retraite

Comment savoir à quel âge je peux partir en retraite ?

Vous vous demandez sur l’âge auquel vous pourrez partir à la retraite ? Sachez qu’un âge légal est prévu par la loi. Une fois celui-ci atteint, le travailleur est en mesure de bénéficier tous ses droits à la retraite. Malgré cela, il existe aussi quelques exceptions à cet âge légal. Si vous voulez en savoir plus sur l’âge à partir duquel vous pouvez partir en retraite, cet article pourrait vous aider.

L’âge légal de départ à la retraite : 62 ans

L’âge minimum de départ en retraite est repoussé de 60 à 62 ans depuis la reforme des retraites menée par l’administration. Une telle disposition s’applique aux personnes qui sont nées à partir de juillet 1951. Ce qui signifie que si vous êtes né en 1954, vous devez attendre votre 62ème anniversaire pour toucher vos droits à la retraite. Pour en savoir plus sur la fiscalité appliquée sur la pension de retraire, suivez ce lien : https://patrimoine.lesechos.fr/outils-services/refp-6042-la-fiscalite-de-la-pension-de-retraite-1207206.php.

Concernant le calcul de vos droits à pension, cela se fait par l’application par la caisse de retraite d’un taux à votre salaire ou revenu annuel moyen. Le taux maximum (ou encore taux plein) est de 50%. Pour bénéficier de ce taux de 50%, vous devez avoir validé un nombre minimal de trimestres de cotisations à la fin de votre vie professionnelle. Si vous êtes née entre 1955 et 1957, ce nombre minimal est 166. Si vous êtes née entre 1958 et 1960, ce nombre est de 167, et enfin, pour les personnes nées à partir de 1972, ce nombre est 172.

Par ailleurs, pour les salariés du secteur privé, le calcul du montant de la retraite sur la période de référence se fait d’une autre manière. Celui-ci est réalisé sur la base des salaires bruts et non des salaires nets.

Que se passe-t-il si le nombre minimum de trimestres n’est pas suffisant ?

Il est possible qu’à la fin de sa carrière professionnelle, le travailleur n’arrive pas à réunir un nombre suffisant de trimestres. Dans ce cas de figure, il peut cependant partir à la retraire à l’âge de 62 ans. Seulement, une décote va s’appliquer sur sa retraite. Autrement dit, un coefficient de minoration de 0,625 point par trimestre manquant va s’appliquer sur le taux plein de 50%, mais dans la limite de 20. Dans cette hypothèse, le retraité percevra une pension réduite avec un taux compris entre 37,5% et 49,3%.

Par contre, si le nombre minimum des trimestres est dépassé à l’âge de 62 ans, le travailleur bénéficiera d’un droit à la surcote le moment venu. Sa pension sera majorée d’un bonus pour chaque trimestre supplémentaire.

Enfin, la loi a fixé un âge à partir duquel le travailleur bénéficiera d’un taux plein de 50%, quel que soit le nombre de trimestres qu’il a cotisé. Pour ceux qui sont nés à partir de 1955, cet âge légal est de 67 ans, ou de 65 ans pour ceux qui sont nés avant juillet 1951.

Qu’en est-il des dispositifs de retraite anticipée ?

La loi prévoit divers dispositifs permettant un départ anticipé à la retraite. Ceux-ci offrent aux bénéficiaires la possibilité de liquider leurs droits avant l’âge légal de 62 ans, et ce, sans qu’il y ait une décote.

Tel est d’abord le cas des travailleurs qualifiés d’avoir faits de « carrières longues ». Cela concerne les personnes ayant commencé de travailler tôt, autrement dit, depuis 16, 17 ou 20 ans. Ces personnes doivent avoir cotisés un certain nombre de trimestres avant qu’elles partent en retraites. L’âge de départ pourrait être à 60 ans, voire avant.

Par ailleurs, les personnes handicapées disposent également des dispositifs de retraite anticipée sans décote. Si elles ont validé un certaine durée d’assurance et de cotisation, elles peuvent liquider leurs droits à la retraite entre 55 et 59 ans.

Peuvent également être concernés par le départ précoce à la retraite les agents de la fonction publique exerçant une mission à risque particulier. Pour en bénéficier, ils doivent également justifier d’une certaines durée de travail. Le départ en retraite est prévu entre 55 et 57 ans, selon leur année de naissance.

Enfin, les travailleurs occupant des emplois pénibles peuvent profiter d’un départ à 60 ans, s’ils le souhaitent. Pour en bénéficier, ils doivent justifier d’un taux d’incapacité de travail d’au moins 20%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *