Comment fonctionne la retraite des travailleurs indépendants ?

Nous savons tous qu’à un certain âge, il faudra arrêter de travailler et ainsi de prendre sa retraite. Dès lors que ce moment arrive, la personne doit continuer de subvenir à ces besoins, mais ce n’est pas à elle de s’en charger parce qu’une mutuelle est là pour lui verser une pension de retraite. Pour les salariés, ce processus prend naturellement son cours après avoir atteint le délai requis pour rester sous la dépendance d’une société. En revanche, pour les travailleurs indépendants, c’est eux même qui doivent prendre la peine de préparer leur retraite. Alors, comment fonctionne ce genre de démarche ?

La retraite des indépendants ou TNS

Tout comme tous ceux qui ont appartenu à une entreprise quelconque, les travailleurs non salariés doivent aussi toucher une pension de retraite pour subvenir à leurs besoins durant le troisième âge. Mais bien avant d’être retraités, ces travailleurs font également parties d’un régime de sécurité social qui leur permet de bénéficier des avantages relatifs à leur statut. Vers le début de l’année 2018, cette protection sociale a été gérée par le RSI (une caisse sociale dédiée). Ce qui implique que, par la même occasion, la retraite des indépendants a également été prise en charge par le régime général de la sécurité social. En d’autres termes, les salariés et les indépendants appartiennent désormais à la même entité quand il s’agit de pension de retraite.

Montant de la retraite en tant qu’indépendant

Il est à savoir que la retraite des travailleurs non salariés peut directement être débloquée une fois que le nombre de trimestres travaillés est atteint. Toutefois, il est aussi à noter que le taux de la retraite est validé selon le chiffre d’affaires qu’il a réalisé tout au long de sa vie active. Aussi, sachez que les cotisations au régime de retraite de base sont associées aux cotisations sociales mensuelles ou trimestrielles. Ce qui permet par la suite de déterminer le montant de la retraite tout en considérant les critères de revenus.

Donc, contrairement aux salariés, ce n’est pas à partir du nombre d’heures travaillées que le montant se calcule. Aussi, en raison du fait que le taux de remplacement est en moyenne de 40 % pour les indépendants (si c’est de 60 % pour les salariés), il convient de compléter le montant par une capitalisation personnelle.

 Souscription au PERP

Le PERP, ou plan d’épargne de retraite populaire, est un concept adopté par différentes institutions privées qui prennent en charge ceux qui souhaitent toucher un revenu supplémentaire dès lors qu’ils partent en retraite. Il peut s’agir d’une banque ou d’un établissement d’assurance, mais dans tous les cas, les plans d’épargnes qu’ils proposent sont plus ou moins avantageux pour ceux qui ne veulent pas être dans le besoin durant leur retraite.

En outre, les indépendants peuvent également se souscrire à une assurance vie qui permet de bénéficier de nombre d’avantages moyennant une cotisation appropriée. Nous tenons à affirmer que même les salariés peuvent adhérer à ce genre d’institution pour prévoir une retraite supplémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *